Veille Documentaire


Pacha Cartographie

Ce travail de l’artiste russe Anton Balazh est saisissant de réalisme mais ses cartes de la terre en 3D tiennent pourtant plus de la fiction que de la réalité. Ces images impressionnantes sont basées sur des photos satellites de la NASA fortement retravaillées. Le mélange de vues réelles et de montage 3D (qui exagère largement les reliefs et la lumière) nous plongent dans un monde féérique nocturne, on y découvre des villes flamboyantes, une croute terrestre démesurée bordée de vastes zones aquatiques.

Pour arriver à ce résultant saisissant il lui a fallu de longs mois de travail sur les données topographiques de la NASA mais aussi les emprises urbaines et la bathymétrie terrestre. Chacun des points lumineux de la colonisation humaine a dû faire l’objet de post-traitements pour en exacerber le rendu lumineux. Mais, paradoxalement, ces images fantasmagoriques nous semblent particulièrement réelles, quasiment palpables. On peut presque sentir le contact de l’eau sur les flancs des montagnes et les rivages humains scintillants. Le point de vue isométrique renforce cette sensation vertigineuse de démesure de cette pourtant si petite planète bleue…

Quelques exemples du magnifique travail d’Anton Balazh:

La Terre illuminée (12) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (11) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (10) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (9) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (8) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (7) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (6) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (5) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (4) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLa Terre illuminée (1) - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

Sources: www.meero.com, https://www.businessinsider.com, https://www.reddit.com

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant


Accéder à l'intégralité du contenu

La belle carte ci-dessous, réalisée par Jack Merlin Bruce révèle à quel point l’empire britannique était à son apogée territoriale au début des années 1920.

En ce début de 20ème siècle, il occupait une superficie de 35,5 millions de km², ce qui représente quasiment un quart des terres émergées de la planète (23,84% pour être exacte). C’est également équivalant à 93,67% de la superficie de la Lune (37,9 millions de km²) ou représente même la surface conjuguée de deux plutons (17,8 millions de km²) !

 

Empire britannique 1 - Communauté de l'anneau - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

 

D’autres empires historiques ont également atteint des proportions impressionnantes au moment de leur hégémonie et ont aussi dépassé la superficie de Pluton. Mais aucun n’a jamais approché le gigantisme britannique!

Voici une liste des 10 plus vastes empires classés par taille. On remarquera qu’ils ont tous, invariablement, été amenés à disparaître…

  1. Empire britannique: 23,84% du monde (35,5 millions de km²), 1920
  2. Empire mongol: 16,11% du monde (24,0 millions de km²), 1270 ou 1309
  3. Empire russe : 15,31% du monde (22,8 millions de km²), 1895
  4. Empire espagnol: 9,20% à 13,43% du monde (13,7 à 20,0 millions de km²), 1750 ou 1810
  5. Dynastie Qing: 8,80% à 9,87% du monde (13,1 à 14,7 millions de km²), 1790
  6. Deuxième empire colonial français: 7,72% du monde (11,5 millions de km²), 1920
  7. Califat des Abbassides: 7,45% du monde (11,1 millions de km²), 750
  8. Califat des Omeyyades: 7,45% du monde (11,1 millions de km²), 720
  9. Dynastie Yuan: 7,39% – 9,21% du monde (11,0 – 13,72 millions de km²), 1310 ou 1330
  10. Empire Xiongnu: 6,04% du monde (9,0 millions de km²), 176 av.

En bonus, une belle carte historique de cet empire britannique démesuré (carte de 1886) :

Empire britannique 3 - Communauté de l'anneau - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

 

Source : https://brilliantmaps.com, wikipedia (pour les superficies des empires), https://i.imgur.com/fMieJNV.png, https://twitter.com/jackmerlinbruce, https://collections.leventhalmap.org

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant


Accéder à l'intégralité du contenu

Deux projets cartographiques révèlent la réalité sanglante de l’histoire coloniale australienne.

Pendant des décennies, les historiens, les politiciens et à peu près tout le monde ayant des opinions bien arrêtées sur la nationalité australienne se disputaient avec acharnement pour déterminer si les massacres des populations aborigènes avaient joué un rôle important dans la genèse de l’Australie moderne.

A ma gauche les tenant du oui pour qui la conquête européenne de l’Australie a été caractérisée par une violence systémique, de fréquentes effusions de sang et même un génocide. A ma droite les partisans d’une absence d’intention malveillante: supériorité technologique (des colons) et susceptibilité aux maladies (des indigènes) suffisant à expliquer la rapidité et l’ensemble du processus de colonisation…

En tout état de cause, l’histoire officielle ne laisse que peu de place à la possible acceptation d’un passé sanglant puisqu’il n’existe actuellement qu’une poignée de toponymes faisant référence à cette période sombre. De même, une vingtaine de monuments seulement commémore des massacres d’autochtones dans toute l’Australie. Souvent, les emplacements ne sont marqués que par une plaque ou un simple rocher.

Deux exemples actuels de cartographie documentaire pourraient finalement sonner le glas de cette interminable guerre de l’histoire. Ces travaux de l’historienne Lyndall Ryan et de l’artiste Judy Watson visent en effet à mieux documenter l’histoire de l’effusion de sang de l’époque coloniale en recensant les massacres de populations autochtones grâce à des cartographies participatives.

Basée au Centre d’histoire de la violence de l’Université de Newcastle, en Nouvelle-Galles du Sud, Mme Ryan a commencé à cartographier les massacres historiques en 2013. Un massacre, selon sa définition, est “le meurtre aveugle d’au moins six personnes sans défense”. Son site Web répertorie déjà plus de 170 massacres d’Australiens autochtones par des colons (symbolisés par des points jaunes), ainsi qu’une demi-douzaine de massacres de colons par des Australiens autochtones (symbolisés par des points bleus). Les sites sont marqués de trois étoiles s’ils ont de nombreuses sources crédibles, et d’une ou deux étoiles si ces sources sont moins certaines. Par respect pour les tabous indigènes, parce qu’ils se trouvent maintenant sur des terres privées, ou pour empêcher la profanation (comme cela a été le cas par le passé), les lieux exacts des massacres ne sont pas indiqués sur la carte.

Massacres Australie - Lyndal Ryan - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnelLes deux seuls massacres d’avant 1800 ont tous deux eu lieu à Hawkesbury, près de Sydney, en 1794 et 1795 – sept aborigènes ont été tués à l’une ou l’autre occasion. Entre 1800 et 1830, les effusions de sang se limitent à une région du sud-est de l’Australie (correspondant à l’actuelle Nouvelle-Galles du Sud), mais semblent avoir été très intenses en Tasmanie. De 1830 à 1860, la Tasmanie est presque entièrement «pacifiée» et la violence se propage du centre de la Nouvelle-Galles du Sud au nord de l’État, puis à l’état de Victoria. Tous les incidents répertoriés de 1860 à 1880 se produisent dans le Queensland. La période examinée par Mme Ryan date de 1780, grosso modo au moment de l’arrivée de la première flotte européenne, jusqu’en 1880, date à laquelle la colonisation de l’Australie était pratiquement achevée. Mais ces données elles-mêmes sont loin d’être complètes: il pourrait y avoir eu, selon elle, plus de 500 massacres d’Autochtones en tout.

Massacres Australie - Lyndal Ryan 2 - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

Lyndal Ryan

Tous les massacres marqués sur la carte de Mme Ryan se situent dans le tiers est de l’Australie. Les bains de sang perpétrés sur la carte de l’artiste autochtone Judy Watson couvrent également le nord et le centre de l’Australie et sont concentrés sur la côte du Queensland plutôt que dans la Nouvelle-Galles du Sud.

Mme Watson a mis en place le projet «The Names of Places», un projet multimédia visant à visualiser les lieux de massacres, qui a été présenté pour la première fois à la National Gallery of Australia à Canberra. Se souvenir, discuter et cartographier des massacres est traumatisant, mais peut aussi être cathartique. La carte en ligne offre ainsi aux spectateurs la possibilité d’ajouter des informations sur les massacres dont ils pourraient avoir connaissance et qui ne sont pas encore officiellement recensés. Sur cette seconde carte, les informations sur des incidents spécifiques ne sont pas toujours aussi complètes que sur la carte de Mme Ryan, mais ce projet à l’avantage de donner un aperçu plus complet des zones de conflit entre les colons et les Aborigènes. Mme Watson espère faire une tournée de son travail à travers le pays afin de rassembler plus d’histoires de massacres et ajouter des détails à sa carte.

Massacres Australie - Judy Watson - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

 

La carte interactive du projet “Name of places” se trouve ici.

Source : https://bigthink.com, https://www.newyorker.com, http://experimenta.org

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant


Accéder à l'intégralité du contenu

Chacun sait que le voyage de Frodon et Sam ne fut pas de tout repos (1). Mais s’ils avaient pensé à utiliser Google Map, leur voyage aurait probablement été beaucoup plus simple !

Le film et le roman n’auraient par contre, peut-être pas rencontré les même succès… Cette carte, créée par Mark Crosby, est en tout cas un bel hommage à l’œuvre de J. R. R. Tolkien et propose des routes alternatives pour rallier la montagne du destin (Mount Doom en anglais):

Seigneur des anneaux - Google Map - Guillaume Sciaux - Cartographe professionnel

J’aime beaucoup l’idée de base ainsi que la fidélité de retranscription de la carte d’origine mais j’aime encore plus les ajouts dans l’encart « à la Google Map » qui nous informent que :

  • La durée estimée du trajet est de 6 mois avec les Orcs ou de 4 mois sans.
  • Un avertissement indique que “Cette route a des trolls” et nous propose d’afficher leur situation sur le parcours.
  • Il y a une option « Aigle » pour avoir une variante en transport aérien (2).
  • Au lieu de la vue Satellite, il y a une vue Dragons.

L’auteur a même pensé à indiquer la date des données (année 3018 du troisième Age).

La carte en HD du voyage de Frodon et Sam se trouve ici.

Pour les afficionados, un lien vers une carte interactive avec les lieux, les évènements notables et la chronologie de l’histoire : http://lotrproject.com/map/#zoom=3&lat=-1324&lon=1500&layers=BTTTTT

1 : Pour ceux qui vivraient dans une grotte depuis l’an 2000, nous parlons ici de la trilogie « Le seigneur des anneaux » (sortie en 2001 pour le premier opus), réalisée par Peter Jackson et basée sur le roman du même nom en trois volumes de J. R. R. Tolkien. Les 3 films ont été entièrement tournés en Nouvelle-Zélande, le pays d’origine de Peter Jackson.

2 : Il est vrai qu’on peut quand même se demander pourquoi Frodon et Sam n’ont pas utilisé les aigles qu’ils avaient à disposition pour se rendre au Mordor par la voie des airs. Cela leur aurait évité pas mal de tracas…

Bon, selon les fans inconditionnels de la Terre du Milieu, les Nazguls n’auraient fait qu’une bouchée des oiseaux et leur chargement. Soit.

Guillaume Sciaux – Cartographe indépendant

Sources: https://imgur.com, https://brilliantmaps.com, lotrproject.com


Accéder à l'intégralité du contenu

Chronique Cartographiques

Afin de vous permettre de retrouver plus facilement une carte de France dans la cartothèque de Chroniques Cartographiques (même si le moteur de recherche interne est plutôt bien fait), je mets à disposition ce sommaire qui regroupe toutes les cartes de...
Accéder à l'intégralité du contenu
Va-t-on revivre les épisodes de pénurie d'essence connus en 2017 suite à la convergence des luttes souhaitée par la CGT dans le secteur portuaire ? En effet, à la suite du mouvement des gilets jaunes, le syndicat majoritaire des dockers bloque depuis...
Accéder à l'intégralité du contenu
La nouvelle carte 2018 des fermes-usines est à voir sur le lien ci-dessous : Comme partout en Europe, en France, les fermes-usines pullulent. Cette carte de France des plus grandes fermes-usines vous permettra de savoir s'il y en a près de chez vous....
Accéder à l'intégralité du contenu